L’un des pionniers du mouvement coopératif de l’Est ontarien sera honoré le 27 février prochain. Monsieur Émile Laplante recevra à titre posthume le Mérite agricole franco-ontarien pour avoir consacré une bonne partie de sa vie à fonder des coopératives, dont plusieurs sont encore en opération aujourd’hui et bénéficient à des milliers d’Ontariens.

Remis à titre posthume, le Mérite agricole franco-ontarien reconnaît annuellement des femmes et des hommes qui, au cours de leur vie, ont contribué de façon marquante au développement, au bien-être et à l’épanouissement de la population rurale franco-ontarienne.  

Né en 1908 sur la ferme familiale à St-Albert, dans l’Est ontarien, Emile Laplante a été avant tout un autodidacte curieux qui a compris très jeune l’importance du mouvement coopératif pour solidifier le tissu socio-économique des communautés rurales franco-ontariennes. Suite à une série de cours qu’il a suivi à partir de 1932, son premier geste a été de transmettre son savoir en formant dix équipes pour étudier le coopératisme à St-Albert.

Il a continué dans cet esprit de coopération en étant secrétaire-trésorier de la Fromagerie St-Théophile, située dans la 7e concession ouest de St-Albert, de 1932 à 1950. En 1942, avec 35 sociétaires, il a cofondé la coopérative agricole de St-Albert (aujourd’hui AgriEst), dont il été le président en 1946, 1954 et 1955. En 1944, il a participé à la fondation de la Caisse Populaire de St-Albert où il a siégé en tant que président ou secrétaire-gérant de 1963 à 1976. Son implication au sein du mouvement coopératif lui a d’ailleurs valu, en 1989, l’Ordre du mérite coopératif de l’Ontario.

Coopératisme agricole
Emile Laplante a longtemps laissé sa marque dans le domaine agricole. Propriétaire d’une ferme laitière de 250 arpents qu’il a cultivé jusqu’en 1963, il s’est engagé très tôt de manière intense dans le mouvement de l’Union catholique des cultivateurs franco-ontariens, aujourd’hui connu sous le nom de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO). Il a été secrétaire du cercle agricole de St-Albert de 1941 à 1942, puis l’un des présidents régionaux de la même association au cours des six années suivantes. Il occupa également le poste de président général de 1949 à 1951. Il a donc été la voix des producteurs agricoles francophones de la province pendant douze ans, qui aurait été impossible sans l’appui indéfectible de son épouse, Dora Ménard.

Derrière cette personnalité fortement impliquée socialement s’est tenue une foi chrétienne exemplaire. Sa vie durant, les heures passées auprès des œuvres de sa paroisse n’ont pas été comptés. De 1977 à 1996, il en a été le comptable tout en étant le chef de l’entretien et des réparations. Son dévouement à cet égard lui a valu l’Ordre du mérite diocésain d’Ottawa en 1977.

Une cérémonie, pendant laquelle sera dévoilé un portrait commémoratif au graphite, se tiendra le 27 février dès 13 h, à l’Université de Guelph – campus d’Alfred. La cérémonie est ouverte à tous et aura lieu dans la salle du Mérite agricole, salle 264, où le portrait sera exposé de manière permanente aux côtés des récipiendaires précédents. Si vous désirez également vous joindre à la famille pour un goûter dans l’après-midi, veuillez réserver votre place auprès de Sylvie Wathier en composant le 613 679-2218, poste 300.

 

Citation d’Emile Laplante :

« J’ai prêché la coopération pendant 42 ans. J’ai hérité de cette valeur dès le bas âge. J’admets qu’il fallait être vraiment convaincu pour mettre tous mes temps libres dans ce mouvement.  […]Aider les autres a toujours été pour moi un devoir. » 

– Emile Laplante, paroles dites à la Coop agricole de St-Albert en 1974